SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

8 juin 2017

Des chercheurs alertent sur le risque grandissant de collision entre la Terre et un astéroïde

Des recherches qui font froid dans le dos. Des astronomes de l’Académie tchèque des sciences ont publié mardi dans la revue Astronomy & Astrophysics une étude évoquant le risque plus élevé pour la Terre d’être touchée par un astéroïde.

Découverte d’une nouvelle branche

Les astéroïdes en question proviennent d’une branche récemment découverte des Taurides, étoiles filantes d’un essaim météorique apparaissant régulièrement dans le ciel

Cette nouvelle branche comprend des objets se déplaçant ensemble autour du Soleil. La Terre les rencontre une fois toutes les quelques années, pendant une période d’environ trois semaines.

« Pendant cette période, la probabilité d’une collision avec un objet de taille (d’environ des douzaines de mètres dans le diamètre) est manifestement plus élevée », a souligné l’Académie tchèque dans un communiqué de presse.

Les scientifiques ont tiré leurs conclusions après l’analyse de 144 bolides - grands météores lumineux - au sein des Taurides et la détection de cette nouvelle branche comprenant au moins deux astéroïdes de 200 à 300 mètres de diamètre.

Eviter « un désastre local ou même continental »

« Le plus probablement, la branche comprend aussi nombre d’astéroïdes non détectés, d’une dizaine de mètres de diamètre ou plus grands », indique l’Académie dans un communiqué de presse.

« D’où le risque d’une collision avec un astéroïde qui augmente manifestement quand la Terre rencontre cet essaim de matière interplanétaire, toutes les quelques années », selon ce texte.

Les astéroïdes sont très fragiles, mais quand ils sont aussi grands ils peuvent pénétrer profondément dans l’atmosphère et créer une menace réelle de collision avec la Terre, expliquent les scientifiques.

L’étude recommande vivement de poursuivre des recherches approfondies pour « mieux décrire cette source réelle d’objets potentiellement dangereux, suffisamment importants pour causer un désastre local ou même continental ».

Source: 20minutes.fr

Note: vous le savez, les médias racontent que des conneries, du moins ils inversent tout ou manipulent les faits pour les minimiser ou décrédibiliser, ou pour maintenir les masses dans le mensonge. La seule chose de vrai dans cet article, c'est le titre, parce que c'est quelque chose aujourd'hui qu'ils ne peuvent plus tenir secret, le nombre de bolides (boules de feu) qui pénètrent l'atmosphère de nos jours est tout simplement impossible à cacher. Mais le risque d'un impact météoritique n'est pas limité à la période des Taurides (en Novembre), mais toute l'année, il suffit de voir les morceaux qui tombent ou qui frôlent la terre (et que les "scientifiques" ne repèrent que quelques jours avant leur passage) chaque année, par rapport à ne serait-ce qu'il y a quatre ou cinq ans, pour remarquer que c'est une évidence.

Les guignols savent pertinemment que de gros astéroïdes vont percuter la terre, même s'ils mentent sur la provenance (qui n'est certainement pas des Taurides mais de la ceinture de Kuiper) et donc sur la date, ils ont au moins la bonté de nous avertir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire